AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Méditez avec vos 5 sens

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1534
Age : 33
Localisation : Ici et nul part ailleurs
Fonction : Admin tout puissant
Hobbie : Faire chier tout le monde ! Niak !
Date d'inscription : 04/06/2006

Feuille de personnage
LVL:
2/10  (2/10)
Pts de destin: 1
XP force: 2

MessageSujet: Méditez avec vos 5 sens   Jeu 6 Nov - 11:06

Méditez avec vos 5 sens


Caresser un galet, se laisser bercer par le chant d'un oiseau, savourer un chocolat... Ces petits riens du quotidien, lorsqu'ils sont faits en conscience, sont aussi une façon de...


Méditez avec vos 5 sens

Caresser un galet, se laisser bercer par le chant d'un oiseau, savourer un chocolat... Ces petits riens du quotidien, lorsqu'ils sont faits en conscience, sont aussi une façon de méditer. Et de se retrouver, corps et esprit enfin réunis.

Si nous sommes de plus en plus persuadés des bienfaits de la méditation sur la santé et l'équilibre émotionnel, nombre d'entre nous restent convaincus qu'elle exige des compétences particulières. C'est un tort, car méditer n'est pas une activité intellectuelle réservée à une élite, elle est à la portée de chacun.

Il suffit simplement de s'accorder une pause quotidienne pour que les tensions musculaires et nerveuses se dissipent, et que l'esprit se libère de tout ce qui l'encombre. Véritable trait d'union entre le corps et l'esprit, une méditation accomplie « débranche » le mental en faisant participer nos cinq sens. Voir, entendre, toucher, sentir et goûter en conscience sont en soi des pauses méditatives.

« La méditation, écrit Erwin Ingold dans Petits Exercices de méditations ( éd. Jouvence, 2006), consiste à tiliser l'observation des sens pour créer l'espace intérieur du présent, à permettre au silence de prendre sa place et à devenir conscient de ce qui barre la route à la liberté et au bonheur. »

Nous nous sommes inspirés de ses exercices pour vous proposer cinq méditations sensorielles. Une fleur, de la musique, un galet, un bâton d'encens et un chocolat sont les supports à partir desquels vous pourrez affiner vos perceptions, développer votre vigilance et votre sensibilité intérieure.

Effectuez chacune des cinq méditations, sur une ou deux semaines, puis poursuivez en revenant sur celles que vous avez trouvé difficiles. Pour profiter de leurs bienfaits, pratiquez régulièrement, matin ou soir peu importe, mais de préférence à la même heure. Choisissez une pièce calme, aérée, habillez-vous de vêtements amples et confortables et prévenez votre entourage : pendant une demi-heure, vous serez aux abonnés absents.


°°°°°°°°°°°°
LA VUE



Le support : une fleur

Nous baignons dans une culture de l'image qui nous bombarde en permanence d'informations visuelles : nous voyons, mais nous regardons rarement...Vous êtes assis, le dos est droit, les épaules relâchées, votre respiration est ample et régulière.

Posez à hauteur de regard une fleur, à environ soixante centimètres de vous (vous ne devez pas loucher !). Observez d'abord la fleur dans son ensemble, sa forme, son volume, sa couleur. Puis fermez les yeux et restituez mentalement l'image que vous avez enregistrée. Recommencez jusqu'à ce que cette représentation soit la plus précise possible.

Passez ensuite à une observation plus détaillée. Attardez-vous sur les pétales, la tige et les feuilles, enregistrez les différentes nuances de leur couleur, de leur forme et de leur texture. Imaginez que vous vous promeniez dans ses pétales, que vous l'exploriez de l'intérieur.

Au fil des minutes, l'infiniment petit doit se transformer en infiniment grand. Comme si l'univers tout entier était contenu dans cette fleur.


°°°°°°°°°°°°°
L’OUIE



Le support : de la musique

Saturés de bruits, de sons, de pollutions sonores plus ou moins agressives, nous entendons sans prendre le temps de vraiment écouter. Choisissez un disque que vous aimez (symphonie de Mozart, chant d'oiseaux, flûte des Andes...).

Assis ou allongé, les yeux clos ou mi-clos, votre respiration est ample et profonde, vos muscles sont relâchés. Commencez par vous laisser bercer par les sons. La musique a le pouvoir de nous connecter directement à notre inconscient et à notre imaginaire. Aussi, laissez émerger librement les réminiscences ou associations qu'elle provoque, puis, comme des nuages dans le ciel, laissez-les filer.

Une fois que votre esprit sera libre, revenez de manière consciente à votre respiration, installez-vous dans le mouvement régulier de l'« inspir-expir », sentez votre rythme cardiaque s'apaiser.

Alors, « entrez » dans la musique, concentrez-vous sur le rythme, la mélodie et les instruments, coulez-vous en elle comme si vous nagiez en pleine mer. Plus rien n'existe que ces sons que vous percevez dans le détail.


°°°°°°°°°°
LE TOUCHER



Le support : un galet

Visuelle et mentale, notre société laisse de moins en moins de place aux contacts physiques, le toucher est pourtant un besoin émotionnel fondamental... Un galet dans vos mains, vous êtes assis, installé dans une respiration profonde et régulière, vos yeux sont mi-clos, le regard posé à environ un mètre cinquante devant vous.

A aucun moment vous ne devez regarder le galet. Prenez conscience de sa forme, de son volume, de son poids et de sa texture. Faites-le rouler sur le dos de vos mains, enfermez-le dans vos paumes, faites-le glisser entre vos doigts. Effleurez sa surface du bout des doigts, enveloppez-le de vos deux mains.

Variez les rythmes, tantôt très lentement (progressez millimètre par millimètre), tantôt plus rapidement. Sentez le galet devenir plus chaud et plus humide à mesure que vous le manipulez. Poursuivez jusqu'à ce que vous ayez une représentation visuelle intérieure très précise du galet.

Appropriez-vous-le jusqu'à ce que vous sentiez qu'il fait partie de vous et que votre conscience se tient tout entière dans vos deux mains.


°°°°°°°°°°°°
L’ODORAT



Le support : un bâton d'encens

L'odorat est directement relié à notre cerveau limbique, siège de nos émotions. Ce qui explique l'extraordinaire pouvoir des senteurs sur le corps et sur l'esprit... Choisissez un encens japonais, le plus subtil et le plus naturel, ou comportant la mention 100 % naturel, au parfum apaisant (lotus, lavande, lys ou rose).

Faites-en brûler un bâton à environ un mètre devant vous, puis installez-vous confortablement en position assise, les yeux clos ou mi-clos. Relâchez vos muscles et régulez votre respiration. Le parfum ayant un pouvoir suggestif très puissant, ne vous étonnez pas d'être assailli par des images, souvenirs ou pensées ; accueillez-les, puis laissez-les passer.

Inspirez profondément le parfum, visualisez son parcours dans votre nez, votre gorge et vos poumons, puis expirez en refaisant le trajet en sens inverse, en imaginant que vous rejetez toutes vos tensions, vos craintes et vos ruminations. Sentez votre peau absorber le parfum délicat par tous ses pores, laissez-vous envelopper par lui, ressentez la sensation de plaisir et de détente qui vous gagne, fondez-vous totalement dans cette odeur.


°°°°°°°°°°°
LE GOUT



Le support : un excellent chocolat

La façon dont on mange en dit long sur notre relation au plaisir. Qualité, lenteur et conscience sont les grands absents de nos tables... Méditation et chocolat, l'association a de quoi faire sourire tous ceux pour qui vie spirituelle rime avec ascèse rigoureuse.

Pourtant, prendre le temps de savourer sa nourriture est une façon de faire preuve de gratitude envers la vie. La méditation du goût est non seulement une célébration des cinq sens (soyez attentif à la forme du chocolat, à son bruit quand vous le croquez, au parfum qu'il dégage, à sa texture et enfin à sa saveur) mais également le moyen de prendre conscience de la relation complexe que nous entretenons avec la nourriture.

C'est pourquoi il est important, pendant cet exercice, d'identifier les émotions qui se lèvent en vous : impatience, frustration, culpabilité, réconfort... Cette méditation gourmande a pour but de nous rappeler que nous sommes des êtres de chair et d'esprit, d'émotions et de raison, et que le bien-être se trouve dans la juste mesure : ni dans l'excès ni dans la privation.

_________________
Votre Fondatrice-Admin toute puissante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkhumourteam.forumactif.com
 
Méditez avec vos 5 sens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère.
» Veux-tu courir avec moi? (PV Lakini)
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le grand salon :: La chambre secrète de l'ésothérisme-
Sauter vers: